Harengs sec dans l’eau lisse, 2013-2014

impressions numériques sur bâche microperforée,

installées sous la glace de la patinoire de Clermont-Fd

30 x 60 m

&nbsp

commanditaire : Clermont Communauté,

dans le cadre de son action Art au Parvis, installation in situ

 

-

 

« Quand elle apprit que commande lui était faite d’une œuvre d’art à la patinoire de Clermont-Ferrand, Marion Robin s’est rappelée le tableau de Bruegel L’Ancien, Les chasseurs dans la neige (1565) qui est conservé au Kunsthistoriches Museum de Vienne. C’est là une étrange peinture, très « bruegélienne », à la fois étrange, par la bascule des plans et leur articulation, et familière en ce qu’il s’agit d’une scène de genre, épisode de la vie quotidienne à la campagne. C’est une scène d’hiver dominée par le blanc et ponctuée de noir, celui des arbres, le tout baigné dans une atmosphère chromatique verdâtre produite par la couleur du ciel et des surfaces glacées. Focus sur le groupe chiens, chasseurs dans l’angle inférieur de la surface, laissant libre le reste du tableau pour un vaste paysage de neige. Hormis un petit roncier qui occupe l’exact milieu de la ligne inférieure de la composition, pas une feuille aux arbres. Les étangs gelés sur lesquels jouent et glissent les enfants sont trop loin pour que l’œil perçoive le détail de la glace sur ces patinoires improvisées. Peut-être un examen microscopique de la scène permettrait-il de dire si oui ou non Bruegel a poussé le soin du détail jusqu’à peindre des feuilles emprisonnées dans la glace. Je gage que non. Cette hypothèse, pour hasardeuse qu’elle soit, permet de suggérer que Marion Robin, d’une certaine manière, a poursuivi le travail de Bruegel, mais in situ, comme elle fait toujours, en plein cœur du réel. (…) »

Extrait du texte Glacis de Jean-Marc Huitorel, septembre 2013.

 

visionner l’installation du projet (vue rapprochée)

visionner la préparation de la glace et l’installation du projet (vue d’ensemble)